Rechercher
  • Atouts Camps

Les camps interdits dans la zone infectée et la zone d'observation renforcée

Mis à jour : mai 19


11/02 - La décision du Gouverneur de la province du Luxembourg vient de tomber: les camps, en prairie et en bâtiment, sont interdits dans la zone touchée par la peste porcine africaine pour l'été 2020: la zone infectée et la zone d'observation renforcée sont concernées.



ATOUTS CAMPS RESTE PRÉSENT !


Propriétaires et groupes, Atouts Camps vous accompagne dans la recherche de solutions si vous êtes touché par l'interdiction. Un doute? Une question? Contactez-nous!



Quels endroits de camp sont concernés?


L'arrêté de police interdisant les camps dans la zone infectée et dans la zone d'observation renforcée vient d'être publié. La zone de vigilance ne fait, quant à elle, pas l'objet d'une quelconque interdiction. Quels sont les endroits de camp concernés? Cette carte reprend les différentes zones définies par la Wallonie.


Pourquoi cette interdiction renouvelée?


Bien qu'embêtante, cette décision a pour but premier de protéger les groupes. En limitant leur présence dans les zones concernées, les autorités s'assurent ainsi de les éloigner du danger que peuvent représenter les mesures d'éradication toujours d'actualité: des tirs intensifs et de nombreux pièges.



Différentes zones, différentes mesures


La zone infectée


Les autorités estiment qu'il reste seulement 200 sangliers à abattre dans cette zone qui est celle touchée par l'interdiction de circulation en forêt. Les camps y sont interdits mais une demande de dérogation peut être introduite pour les bâtiments. L'interdiction a donc été assouplie depuis l'année dernière. Les camps en prairies, situés hors de zones urbaines, ont lieu dans des zones plus risquées puisque plus proches des zones forestières et des plaines où les tirs ont lieu. En effet, contrairement à 2019, la chasse y est autorisée. C'est pourquoi aucune dérogation n'est possible en zone infectée pour les camps en prairie.


Zone d'observation renforcée


C'est dans cette zone que les mesures visant le vide sanitaire, donc l'élimination de tous les sangliers, sont intensifiées. Les risques liés aux tirs et au piégeage y sont donc élevés. C'est pourquoi les camps sont interdits dans la zone sauf dérogation, qui peut être demandée pour les bâtiments et pour les prairies.


Zone de vigilance


Les endroits de camp situés dans cette zone ne craignent pas l'interdiction de camps pour 2020. Comme son nom l'indique, elle a été définie pour vérifier que la maladie de la peste porcine ne s'étende pas au-delà des frontières des deux premières zones. Comment? En analysant les cadavres de sangliers qui y sont retrouvés.



Pour les propriétaires, des dérogations possibles


Les propriétaires des endroits de camp situés dans les zones concernés peuvent donc demander une dérogation pour que les camps prévus aient effectivement lieu cet été.


Pour rappel, les demandes pouvant être introduites concernent:

  • Les endroits de camps en bâtiment situés dans la zone infectée

  • Les endroits de camps en bâtiment et en prairies situés dans la zone d'observation renforcée



Pour les groupes, la plateforme SOS Camps


Les groupes doivent, avant toute chose, se renseigner à propos de leur endroit de camp:


  1. Où se situe-t-il par rapport aux zones?

  2. S'il est en zone d'interdiction, le propriétaire va-t-il demander une dérogation?

  3. Si une dérogation a été demandée, quelle a été la décision prise?


Si l'endroit de camp est effectivement fermé pour 2020, il faudra se mettre en recherche d'un nouvel endroit de camp. La plateforme SOS Camps qui est mise à la disposition des groupes impactés et des propriétaires d'endroits de camp désirant offrir leur aide. Elle permet de faire coïncider les demandes et les offres d'aide.



Quel risque d'interdiction pour les endroits de camp aux alentours?


Aucune demande ne doit être introduite pour les endroits de camps situés dans la zone de vigilance. En 2019, l'heure était au confinement de l'épidémie qui présentait, à l'époque, un risque avéré d'expansion. Qu'en est-il cette année? Le risque de propagation est désormais quasi inexistant, et le restera si les mesures mises en place par la Wallonie sont poursuivies. Il est donc très peu probable que les prairies et bâtiments proches des zones concernées subissent une interdiction tardive des camps en 2020.





0 vue
  • Facebook
  • Instagram